Abandon par Obama du projet Constellation

    Partagez

    Physikaddict
    Nucléon

    Messages : 152
    Date d'inscription : 24/06/2010
    Age : 22
    Localisation : France, parfois !

    Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Physikaddict le Mer 30 Juin - 16:36

    Salut !

    Voilà, je vous propose ici mon exposé. Wink

    C'est un petit truc hein, juste pour l'ECJS ...


    Physikaddict
    Nucléon

    Messages : 152
    Date d'inscription : 24/06/2010
    Age : 22
    Localisation : France, parfois !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Physikaddict le Mer 30 Juin - 16:41

    Zut ! Il faut que je trouve un moyen de partager un Pdf depuis mon ordi.

    Capuchon
    Atome

    Messages : 109
    Date d'inscription : 24/06/2010
    Age : 76

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Capuchon le Mer 30 Juin - 17:16

    http://rapidshare.com/
    http://www.megaupload.com/

    Wink

    Physikaddict
    Nucléon

    Messages : 152
    Date d'inscription : 24/06/2010
    Age : 22
    Localisation : France, parfois !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Physikaddict le Mer 30 Juin - 17:23

    Un PDF Wink

    Cliquez sur "free user" Razz

    Merci Capuchon ! Wink

    Lavoisier
    Admin

    Messages : 222
    Date d'inscription : 15/06/2010
    Age : 23
    Localisation : Poitou, entre deux vaches !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Lavoisier le Mer 30 Juin - 18:41

    Il est où l'exposé ? Je le vois pas... Shocked
    Sinon, Obama a abandonné l'idée de renvoyer des hommes sur la lune pour 2020 mais ce n'est pas le cas de la Chine...Affaire à suivre, donc.

    Lavoisier
    Admin

    Messages : 222
    Date d'inscription : 15/06/2010
    Age : 23
    Localisation : Poitou, entre deux vaches !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Lavoisier le Mer 30 Juin - 18:42

    Ah oui, ok...
    Sinon, ya quelque chose de pas catho dans ton exposé ? Parce que le contrôle parental me le bloque. Suspect

    Capuchon
    Atome

    Messages : 109
    Date d'inscription : 24/06/2010
    Age : 76

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Capuchon le Mer 30 Juin - 19:39

    Lavoisier a écrit:Sinon, Obama a abandonné l'idée de renvoyer des hommes sur la lune pour 2020 mais ce n'est pas le cas de la Chine...Affaire à suivre, donc.

    Oui, c'est sûr que c'est le déclin des USA. La Chine a pris une grosse avance en envoyant un homme dans l'espace. Mais ça pourrait aussi venir de l'Inde ou du Brésil qui grandissent vite.

    Sinon, ya quelque chose de pas catho dans ton exposé ? Parce que le contrôle parental me le bloque.

    Le site affiche une pub douteuse au début, tu peux la virer pour arriver directement sur le site.

    Lavoisier
    Admin

    Messages : 222
    Date d'inscription : 15/06/2010
    Age : 23
    Localisation : Poitou, entre deux vaches !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Lavoisier le Mer 30 Juin - 20:57

    Mais je peux pas y aller sur le site, c'est ça le problème Razz

    Physikaddict
    Nucléon

    Messages : 152
    Date d'inscription : 24/06/2010
    Age : 22
    Localisation : France, parfois !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Physikaddict le Mer 30 Juin - 22:23

    Voilà, j'ai tout remis en page spécialement pour le forum, comme ça, Lavoisier y a accès. Wink







    Quel était le projet d'origine ?

    Le programme Constellation (en anglais Constellation Program) était un programme d'exploration spatiale de la NASA. Son principal objectif était l'envoi d'astronautes sur la Lune vers 2020 pour des missions de longue durée (impliquant la réalisation d’une base lunaire permanente).

    Afin d’y parvenir, le programme Constellation prévoyait le développement de deux nouveaux lanceurs (Dans le domaine astronautique, un lanceur est une fusée capable d’envoyer une charge utile dans l’espace) : Ares I et Ares V.

    D’autre part, étaient étudiés deux véhicules spatiaux : Orion et le module lunaire Altair.

    A noter que la navette spatiale actuelle n’avait officiellement plus que 5 vols à effectuer durant l’année 2010 avant sa mise à la retraite… Le projet prévoyait en effet de la remplacer par Orion.


    Le projet proposé par Georges W. Bush en 2004 était donc un projet d’ampleur, nécessitant des investissements très importants.

    Contesté...

    Peu après son arrivée au pouvoir, le président américain Barack Obama a mis en place la commission Augustine, composée de spécialistes de l'astronautique, issus de l'industrie de la recherche et de la NASA, d'examiner les conséquences du retrait de la navette spatiale américaine sur le programme de la station spatiale internationale (ISS) et de réexaminer le programme Constellation confronté à la fois à des problèmes budgétaires et de planification.

    Le comité a rendu son rapport en octobre 2009. En ce qui concerne le programme Constellation ses principales conclusions sont les suivants :

    • La NASA a besoin d'un complément budgétaire annuel de 3 milliards de $ pour pouvoir atteindre les objectifs fixés au programme Constellation (pas évident en temps de crise…).

    • Le lanceur Ares I rencontre des problèmes techniques qui devraient pouvoir être résolus mais sa mise au point tardive diminue fortement son intérêt. Le comité estime préoccupant le coût de production du vaisseau Orion par ailleurs soumis à de fortes contraintes (masse, coût de développement).

    • Le comité estime que la NASA doit s'appuyer de manière plus importante sur les opérateurs privés pour tout ce qui relève de l'orbite basse (autour de la terre)- lanceur, vaisseau cargo et capsule habitée - et se concentrer sur les objectifs situés au delà de l'orbite basse.

    • Le rapport confirme l'intérêt de l'exploration de Mars en tant que but ultime du programme spatial habité mais insiste sur la nécessité d'une étape intermédiaire qui pourrait être un certain nombre de destinations plus proches comme les lunes de Mars, le survol d'un objet géocroiseur.

    L'abandon...

    Depuis ce rapport du Comité Augustine sur le programme Constellation et les plans de la Nasa pour l’exploration, on se doutait que les objectifs spatiaux des Etats-Unis allaient être revisités.

    Ainsi, le président Barack Obama annonce officiellement le 1er février 2010 l'annulation du programme Constellation en avançant trois motifs :
    • Un budget en dépassement, trop lourd à assumer en période de crise économique.
    • Le retard pris sur les échéances (notamment des détails à régler sur Ares I…).
    • L'absence d'innovations intégrées dans le projet. C'est-à-dire que les technologies utilisées dans les nouveaux véhicules spatiaux et lanceurs reposent sur un principe identique à leur prédécesseur, et ne permettent pas d’avancées spectaculaires vis-à-vis de ces anciens modèles.


    Quel est le nouveau projet ?

    Les Etats-Unis vont devoir changer radicalement leur façon d’explorer et d’utiliser l'espace.

    L’arrêt du programme Constellation permet de libérer un certain budget, de surcroit rallongé de 6 milliards de $ par le gouvernement.

    Ces fonds vont se répartir entre différentes activités de la NASA :
    • Le développement de nouvelles technologies spatiales.*
    • L'extension de la durée de vie de la station spatiale internationale de 2015 à 2020.
    • La réalisation de nouvelles sondes automatiques d'exploration du système solaire.
    • La reconstruction du satellite Orbiting Carbon Observatory perdu en 2009.
    • Stimuler la prise en charge des programmes spatiaux par l'industrie privée.


    *"Le président a élaboré un plan pour que la Nasa investisse dans des technologies (...) qui nous permettront de voler au-delà de l'orbite terrestre avec le développement de nouveaux lanceurs et de nouvelles technologies de transport spatial", a souligné lors d'une conférence de presse, le patron de la Nasa, Charlie Bolden sans donner de précisions.

    Le problème posé par la retraite prévue de la navette n’a pas encore été complètement réglé. Il existe une possibilité de prolonger de quelques années son utilisation. Actuellement, les plans de la Nasa prévoient cinq vols en 2010 avant son retrait définitif. Or, Sally Ride, ancienne astronaute américaine et membre du Comité Augustine suggère de continuer à l’utiliser après 2010 à raison de deux vols par an, le temps que les systèmes de transport spatial développés dans Cots (Commercial Orbital Transportation Services) soient opérationnels.

    La NASA a sélectionné le vaisseau Dragon associé au lanceur Falcon 9 de la société SpaceX et le vaisseau Cygnus associé au lanceur Taurus II de la société Orbital Sciences. Chaque société doit transporter 20 tonnes de fret d'ici 2015. Les premiers vols de qualification sont planifiés en 2010 et 2011.

    Cependant, la décision finale viendra du Congrès américain et nombreux sont les sénateurs qui désapprouvent l’abandon de pans entier du programme spatial. Par exemple, le sénateur de Floride, un des états qui bénéficient le plus des retombées économiques des programmes de la Nasa a clairement dit que les propositions d’Obama « décimaient le programme spatial des Etats-Unis ».

    Nous pouvons ici constater l’attachement des américains à leur leadership spatial. Ainsi, l’annulation du projet Constellation semble réellement les affecter, et surtout atteindre le rêve populaire mais utopique d’une base lunaire durable.

    Quelles sont les conséquences pour les nations rivales ?


    De nos jours, trois nations ont la capacité d’envoyer des hommes dans l’espace : la Russie, les Etats-Unis et la Chine depuis 2003.

    Alors, qu’en est-il des projets spatiaux de ces pays pour les années à venir ?

    La Russie se prépare pour Mars…

    L’Académie Russe des Sciences a lancé l’opération MARS-500 en 2009. Elle consistait en une si-mulation d’un voyage vers Mars afin de recueillir un ensemble de données sur les effets psycholo-giques et physiques qu’induirait une aussi longue période d’isolement. A l’issue d’une sélection entre 5 680 candidats, six volontaires dont deux cosmonautes russes ont été ainsi enfermés durant 105 jours dans une installation de l’Institut russe pour les problèmes biomédicaux (IBMP), à Mos-cou en mars 2009. Une prochaine mission de ce genre devrait être organisée au cours des prochains mois de l’année 2010 et durera 520 jours, soit la durée estimée d’un vol aller-retour vers Mars.

    En dépit des espoirs soulevés par la mission MARS-500, un panel de doutes semble pourtant pous-ser les Russes à envisager de nouveau le recours à des singes afin de vérifier si nos cousins seraient capables d’encaisser réellement – et pas dans une boite en tôle – le périple d’un aller-retour vers Mars (peur des effets nocifs des rayons cosmiques sur les êtres vivants, importants sur un tel périple).

    (Idée du robot)……

    La Chine vise la Lune…

    L’Inde ambitieuse…


    D’autre part, soulignons également le programme ambitieux de l’Inde, qui vient, tout récemment, de confirmer son intention de réaliser son premier vol spatial habité en 2016 : "Nous prévoyons le vol habité en 2016, avec deux astronautes qui passeront sept jours en orbite terrestre basse", a déclaré à des journalistes K. Radhakrishnan, le président de l'ISRO (l'agence indienne de recherche spatiale).

    L’Inde est en effet en pleine effervescence spatiale, particulièrement fière des observations recueillies en septembre 2009 par son satellite Chandrayaan et de leur sonde sur la Lune depuis novembre 2008.

    De plus, le gouvernement indien vient juste, il y a quelques jours à peine, de présenter son budget pour cette année 2010. Le budget de l’ISRO est ainsi passé de 31 à 50 milliards de roupies (soit 800 millions d’euros).

    Cette annonce n’est pas appréciée uniformément parmi la population. En effet, ces dépenses sont
    considérés par certains comme un « gaspillage » dans un pays où 240 millions d’habitants vivent avec moins d’un euro par jour.

    Il faut considérer que l’Inde avait jusque là tenu une politique spatiale très utilitaire, privilégiant par exemples les satellites de télécommunication aux objets d’étude scientifiques. Aussi, même si une mission lunaire peut ne pas sembler primordiale, l’ISRO met en avant les retombées économiques d’un tel projet, projet valorisant la Polar satellite launch vehicle (PSLV) permettant la mise en orbite record de dix satellites par une seule fusée. De quoi éveiller l'intérêt des pays étrangers, attirés par des coûts de lancement bien moindres que sur le reste du marché.

    Le budget sera également consacré à l’avènement d’un système régional de positionnement par satellites (IRNSS), équivalent d’un Galileo européen ou du GPS américain.
    Cependant, sur le plan de la technologie spatiale, ce pays n'est pas au niveau des puissances spatiales occidentales, russes et chinoises. Les sauts technologiques à franchir pour pouvoir envoyer des hommes sont donc nombreux et nécessiteront des efforts financiers importants sur plusieurs années.

    Débuté en 2006, ce programme ne pourra pas faire l'économie d'une coopération internationale. Aussi, alors que la Chine a bénéficié de l'aide de la Russie pour l'élaboration de ses vaisseaux Shenzhou (clones de Soyouz) et l'entraînement de ses cosmonautes, ont peut penser que l'Inde sera aidée par les Etats-Unis. Ces deux pays ont signé des accords de transfert de technologies liés à des programmes civils d'utilisation de l'orbite terrestre (satellites de communication…) et la Nasa et l’Isro participent régulièrement à des missions scientifiques communes.

    Copyright Physikaddict® 2010

    Lavoisier
    Admin

    Messages : 222
    Date d'inscription : 15/06/2010
    Age : 23
    Localisation : Poitou, entre deux vaches !

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Lavoisier le Mer 30 Juin - 22:32

    Je suis très touchée de ta délicate attention Smile
    Je lirai ça demain Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: Abandon par Obama du projet Constellation

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:46


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 1:46